Nomics et INVEST FOR JOBS, c’est

Emplois

30

Financement

Capital

Depuis

2018

Pierre Ansay, Nomics : "INVEST FOR JOBS : une oreille attentive"

Fatigue chronique, troubles de l'humeur voire risque accru d’AVC : autant d'effets néfastes provoqués par les apnées du sommeil, qui toucheraient aujourd'hui près de 320.000 personnes en Belgique. Active depuis 5 ans dans le dépistage des troubles du sommeil pour la médecine générale, la société liégeoise Nomics souhaite renforcer son équipe pour un déploiement à l’international, grâce au soutien d'INVEST FOR JOBS.

Pierre Ansay, CEO de Nomics : « Les études ont montré qu’un homme sur deux au-delà de 40 ans, et une femme sur quatre, pourrait souffrir d’apnée du sommeil ». Le syndrome se caractérise par un effondrement des parois des voies aériennes supérieures et empêche le passage régulier de l’air vers les poumons, et vice-versa. Le sommeil s’en trouve fractionné : les conséquences peuvent aller de la somnolence diurne (avec les tous les risques que cela représente), jusqu’à l’accident vasculaire cérébral, dont la probabilité serait multipliée par trois.

Prévention et dépistage : encore du retard

Alors que des traitements existent depuis plusieurs années, Nomics pointe le faible taux de patients traités : on en compterait seulement 80.000, à travers 72 centres spécialisés en Belgique. Un nombre bien inférieur à l’ensemble de la population touchée. Par ailleurs, la polygraphie du sommeil, réalisée en milieu hospitalier, reste la seule technique de diagnostic reconnue pour bénéficier du remboursement forfaitaire pour un éventuel traitement par l’INAMI.

Une solution de diagnostic simple et efficace

Pierre Ansay explique le concept de Nomics : "Notre technologie, brevetée par 25 études cliniques, mesure l’ouverture de bouche en sommeil. Concrètement, nous avons développé un appareil très simple, baptisé ‘Brizzy’. Il s’agit d’un enregistreur muni de capteurs, qui se placent sur le menton et le front du patient. L’appareil mesure ainsi au dixième de millimètre les mouvements de la mâchoire. Le patient peut dormir chez lui avec l’appareil : une fois la nuit passée, il l’apporte à son médecin, qui confie ensuite l’interprétation des données à Nomics. »

Nous envisageons la création de 20 postes au minimum, d’ici trois ans.

Pierre Ansay, CEO chez Nomics

Un partenaire solide pour se développer à l’international…

La rencontre avec INVEST FOR JOBS s’est faite lors d’une visite au WSL, incubateur liégeois, comme le raconte Pierre Ansay : « Même si nous avions déjà prouvé l’intérêt de notre solution auprès des médecins généralistes en Belgique, nous souhaitions rencontrer de nouveaux investisseurs pour nous développer d’ici 5 ans dans la majorité des pays européens. Notre besoin total en financement a été évalué, à partir d'un business plan, à 4 millions d’euros. Dans ce cadre, nous avons fait appel à différents nouveaux actionnaires, dont INVEST FOR JOBS. »

…et recruter de nouveaux talents !

Pierre Ansay poursuit : « INVEST FOR JOBS a tout de suite eu une oreille attentive à nos besoins en matière de personnel qualifié pour nos activités ici en Région Wallonne et pour nos prestations de services à effectuer à l’étranger. Dès la recapitalisation, nous avons pu engager trois nouveaux collaborateurs, et un quatrième de très haut niveau devrait renforcer nos rangs bientôt. Nous envisageons la création de 20 postes au minimum, d’ici trois ans. »