Brussels Beer Project et INVEST FOR JOBS, c’est :

Emplois

20

Investissement

Capital

Depuis

2020

Une nouvelle brasserie à Anderlecht pour Brussels Beer Project

Depuis 2013, Brussels Beer Project bouscule les codes d’un secteur brassicole somme toute encore très traditionnel et brasse chaque année des dizaines de nouvelles bières. Pas dans une abbaye ou une grande usine, mais dans un bâtiment situé au cœur du trépidant quartier Dansaert, dans la capitale. Tout va pourtant changer en 2021 pour cette entreprise au fort ancrage bruxellois, grâce au soutien d’INVEST FOR JOBS.

Un vent nouveau dans le monde brassicole

« Brussels Beer Project est un projet qui a pour ambition de donner beaucoup de fraîcheur à un monde brassicole belge assez traditionnel », explique Olivier de Brauwere, cofondateur de la brasserie. « Nous faisons beaucoup d’expérimentations et nous sommes à l’écoute de ce que les gens pensent de nos créations. Pour le financement de nos projets aussi, nous trouvons qu’une bonne entente est cruciale. Et c’est le cas avec INVEST FOR JOBS. »

Une collaboration authentique

« Notre collaboration avec INVEST FOR JOBS est très simple, authentique et vrai. Il a vite été évident qu’on partage toute une série de valeurs en commun. C’est ce qui nous a permis de faire notre choix parmi les nombreux partenaires financiers potentiels. Avec INVEST FOR JOBS, nous ne voulons pas seulement créer plus d’emplois, nous voulons aussi accroître notre impact positif autour de nous. »

Avec INVEST FOR JOBS, nous ne voulons pas seulement créer plus d’emplois, nous voulons aussi accroître notre impact positif sur la société qui nous entoure

Olivier de Brauwere, cofondateur

De 30 à 50 collaborateurs

« Brussels Beer Project a un fort ancrage bruxellois – d’où notre nom, bien sûr. La capitale est très multiculturelle et cela se reflète aussi chez nous : notre équipe compte huit nationalités différentes. Avec le soutien d’INVEST FOR JOBS, nous voulons élargir notre équipe et passer de trente à cinquante collaborateurs. Nous pourrons ainsi ouvrir encore plus de taprooms – nous en comptons déjà à Bruxelles bien sûr, à Paris mais aussi à Tokyo – et nous pourrons surtout brasser plus de bières. »

Pionniers de l’économie circulaire

La majeure partie des capitaux injectés est destinée à la construction d’une nouvelle brasserie à Anderlecht. « Nous pourrons y produire chaque année jusqu’à 10 millions de bouteilles », précise Olivier. « De plus, la brasserie permettra à Beer Project de se développer plus encore en matière d’économie circulaire. Actuellement, outre les partenariats existants avec des entreprises de travail adapté dans le périmètre immédiat de la brasserie, nous développons en effet des initiatives, notamment autour du pain (bière Babylone), de la drêche (farine) et des biscuits (Tough Cookie). Et nous comptons clairement continuer à avoir des idées et à jouer un rôle de pionnier en la matière ! »